menu Menu
J'vous ai apporté des bonbons
Publié en Aphorismes, Blog, Littérature, Psychologie le 2 février 2006 1 minute(s) de lecture
Ténèbres Précédent Tous les noms Suivant

La couverture du pavillon des cancéreux de Soljenitsyne

C’est par le Pavillon des cancéreux que j’ai connu Alexandre Soljenitsyne, Prix nobel de littérature en 1970. Avant d’entamer une relecture avec les yeux de l’écrivain, j’ai essayé de me souvenir d’une phrase qui m’avait touché. Je la livre ici de manière approximative, telle qu’elle s’est imprimée dans ma mémoire:

Une douce parole peut briser un os


Précédent Suivant

  1. … au sujet des mots …

    ” Les mots ne sont pas que du vent.
    Ce qui rentre par une oreille ne sort jamais de l’autre côté
    car entre les deux oreilles, il y a un cerveau qui pense et
    un autre qui ressent. ”

    J. Messinger

Les commentaires sont fermés.

keyboard_arrow_up