menu Menu
Entropies
Publié en Blog, Esthétique, Linguistique, Littérature, Psychologie le 21 février 2007 2 minute(s) de lecture
Le paradis blanc Précédent Formes de vie Suivant

Couverture de \

Effet de halo ou heureuse coïncidence, j’ai découvert hier (et dévoré) avec le plus grand plaisir la pièce Qui a peur de Virginia Woolf d’Edward Adelbee.

Chacun des trois actes abrite d’intrigants jeux de miroirs, rendus par une beauté qui sertit d’inquiétants jeux de pouvoir dans une parfaite maîtrise des règles conversationnelles. Jamais depuis l’Arrangement d’Eliah Kazan, je n’avais ressenti une telle force, une telle violence et une telle vérité dans la texture interactionnelle.

Mais le plus fascinant reste sans doute que, contrairement au film de Kazan, c’est sur le fumier du mensonge le plus tourmenté, d’un mensonge perpétuellement “en acte”, que s’épanouit l’effet de vérité d’où les personnages tirent leur épaisseur.

Si la lecture intégrale de cette pièce s’impose à plusieurs titres, je ne résiste pas à la tentation de vous en livrer un petit échantillon tranché à vif et illustrant cette entropie conversationnelle:

GEORGES: J’ai toujours été sec… Je n’ai pas pris deux kilos depuis que j’avais votre âge. Je n’ai pas de ventre… J’ai par contre… J’ai une petite dilatation juste en dessous de la ceinture… mais c’est du muscle… pas de la graisse. Je fais du handball. Vous, vous pesez combien?
NICK: Je…
GEORGE: Dans les soixante-dix, soixante-douze kilos… ? Vous faites du handball?
NICK: Oui… non… Je ne joue pas très bien.
GEORGE: Alors… nous ferons une partie, de temps en temps. Martha, ça lui fera bientôt cent huit… ans. Elle pèse encore davantage. Quel âge à votre femme?
NICK (légèrement désorienté): Vingt-six ans.
GEORGE: Martha est une femme remarquable. Combien peut-elle peser, dans les cinquante-deux?
NICK: Votre… femme… pèse… ?
GEORGE: Non, non, mon vieux. La vôtre! Votre femme. Ma femme c’est Martha.
NICK: Oui… Je sais.


Précédent Suivant

  1. I exactly like the term fusion technology. It sounds powerful, don’t ya think? And no, it has nothing to do with nuclear fallout from Japan. It really is actually an affiliate profit generation system that harnesses the power and leverage that is so nicely provided by Facebook. It is very sophisticated yet easy to use and there are too many details to mention them all here so just go take a look for yourself. Here is a link to the info page. http://tinyurl.com/cqyp7wf

Les commentaires sont fermés.

keyboard_arrow_up