menu Menu
Produire des statistiques sur vos conversations Whatsapp
Application d'un bookmarklet à l'interface web.whatsapp. com
Publié en Humanités, Linguistique, Méthodologie, Numérique le 9 janvier 2021 2 minute(s) de lecture
Hygiène numérique : ajustements pour le mail Précédent Une hygiène numérique contre la surcharge administrative Suivant

L’un des grands avantages du Javascript, c’est sa portabilité. L’utilisation d’environnements comme Node nous ferait presque fait oublier que Javascript est autant à l’aise dans le gros oeuvre que pour les petites modifications. Meilleur exemple de ces dernières? Les boorkmarklet : des scripts encapsulés dans des favoris qui peuvent, d’un simple clic, être appliqués à toute page consultée.

Les Bookmarklets sont souvent utilisés pour mettre en évidence des éléments d’une page, extraire de l’information, ou transformer son contenu côté client.

Aujourd’hui, je vous propose de quantifier vos interactions dans une conversation sur web.whatsapp au travers de deux indicateurs. D’une part, le nombre de sollicitations (qui contacte davantage l’autre?) et le nombre de caractères par message (qui écrit les plus longs messages?), le tout, d’un simple clic.

Pour tester ce script, rien de plus simple. Glissez le lien ci-dessous dans votre barre de favoris :

WhatStats

Rendez-vous alors sur web.whatsapp.com, choisissez une conversation et, sitôt les messages chargés, cliquez sur le favori ajouté. Le script va parcourir le code source de votre page web, identifier les messages entrants et sortants au travers d’un classe css et produire le premier indicateur. Il va ensuite concaténer tous les messages entrants et sortants dans deux chaînes de texte et comparer le nombre de caractères de chacune pour produire le second indicateur. Une bulle apparaîtra alors, qui vous donnera les statistiques précitées. Deux indicateurs imparfaits à plusieurs titres (le second indicateur ne distingue pas message et citation, les images sont ignorées, le script ne prend en compte que les messages visibles à l’écran, etc.), mais qui renseignent sur votre tendance à communiquer de manière digitale et démontrent le potentiel des Bookmarklet à l’ère du tout web.

L’ensemble de ces données reste évidemment privé. Après tout, vous ne faites que modifier votre page web. Pour aller bien plus loin, nous aurions besoin d’exporter nos conversations et de produire des visualisations avec une librairie ad hoc, comme D3.JS, ce que nous ne manquerons pas de faire dans quelques semaines, dans mon cours de Visualisation de données.

En attendant, bonne exploration statistique à chacun·e!


Précédent Suivant

keyboard_arrow_up