menu Menu
De natura libris
Publié en Blog, Littérature, Méthodologie, Sociologie le 22 mars 2007 1 minute(s) de lecture
Rhétorique artistique Précédent Plaines diégétiques Suivant

Portrait de Flaubert

On sait que Flaubert se plaignait des comparaisons qui grouillaient dans son esprit et qu’il s’efforçait de les écraser comme de vulgaires poux. Si l’on peut comprendre la haine de l’écrivain à leur égard, on ne peut que se réjouir que la suivante, datant de 1857, ait échappé à la destruction:

Les livres ne se font pas comme les enfants, mais comme les pyramides, avec un dessin prémédité, et en apportant des grands blocs l’un par-dessus l’autre, à force de reins, de temps et de sueur, et ça ne sert à rien! et ça reste dans le désert! mais en le dominant prodigieusement. Les chacals pissent au bas et les bourgeois montent dessus.


Précédent Suivant

Les commentaires sont fermés.

keyboard_arrow_up