menu Menu
Pôles émiques
Publié en Blog, Politique le 8 décembre 2009 2 minute(s) de lecture
Austin, Texas Précédent Les règnes du partage Suivant

De gauche et de droite, les minarets suisses font la une. Le thème a de quoi séduire: sérieux et sexy, l’ONU comme le vingt heures peuvent montrer l’objet du doigt sans même le toucher. Et les spécialistes de disserter sans disséquer.

Car enfin, qu’y a-t-il derrière ce vote? La peur, bien sûr, en toile de fond. Pas de quoi surprendre. De l’équation, c’est sans conteste la constante. Pour le reste, c’est le règne du variable. Parmi les suffrages dits xénophobes, combien d’esthétisants, combien de laïcisants? Pas sûr que du signifiant au signifié, tout soit tracé d’une ligne.

D’autant qu’au biais thématique, il faut ajouter le formel. L’objet tarabiscoté, les conversations mêmes peinent à le retranscrire. On a voté contre. Non, pour! Enfin contre le pour qui contre. Quand on sait que l’essentiel se décide de parlote en parlote, avant de jeter le bébé avec l’eau du bain démocratique, il faudrait se demander si on ne l’y a pas noyé.

Bref, pas de grande surprise. La technique a beau être usée, la corde ne rompt pas: l’UDC trouve chez ses détracteurs les plus indignés la meilleure publicité. De relances en relances, les médias font grossir le pot. Et voilà le peuple à tapis, les perdants mauvais et les rues pleines.

Tant de remue-ménage ferait presque oublier que ce 29 novembre, on ne votait pas que minarets, mais aussi exportation d’armes. Objet simple à deux dimensions: éthique, économique (l’ordre fixe le vote). Sur cet objet aussi, la Suisse a perdu. Mais cette fois, du 20h à l’ONU, personne pour s’indigner. Et ça, ça donne à penser.


Précédent Suivant

  1. petit : et Malraux avait riosan. Ce qui ne veut pas dire que le XXI siècle vivra en paix !!

Les commentaires sont fermés.

keyboard_arrow_up