menu Menu
Dans l'intimité de Salinger
Retour sur la rare exposition de documents de Salinger à la New York Public Library
Publié en Evénement, Littérature le 23 octobre 2019 2 minute(s) de lecture
Flashback : atelier des possibles et marche robotique Précédent Le jeu pris au sérieux Suivant

Pour moi, la plus émouvante exposition de NY est à la New York Public Library. Discrète, gratuite, elle rassemble des lettres, des photos et des documents de Salinger dans une petite salle tamisée, sous très haute surveillance. Téléphone interdit, photos prohibées, juste l’œil nu sur une lettre au crayon signée Hemingway, quelques pensées plastifiées du Maharishi et des vœux à son fils Matt, curateur principal de l’exposition.

Dans plusieurs lettres, Salinger dit tout son dégoût pour le processus de publication dans son entier. Dans une autre, il négocie péniblement 15% de droits d’auteurs au-delà de 40’000 exemplaires, pensant explicitement à ses descendants. On y découvre un homme intéressé par tous les aspects du livre, à commencer par la couverture, pour laquelle il a des idées très précises.

Toute les luttes et l’obstination que suppose l’écriture et son partage sont rassemblées dans cette petite salle, à côté des épreuves annotées de Zooey et du célèbre “The Catcher in the rye”. Pas de catalogue d’exposition, pas de fascicule, mais un souvenir inoubliable, extrêmement touchant d’une vie consacrée à la littérature. Si vous êtes de passage, faites-vous ce cadeau. Dans le cas contraire, vous pouvez découvrir un aperçu de ce matériel dans l’article de NBC News et dans celui d’ArtNet.

JD Salinger at his writing desk in his home in Cornish, New Hampshire (1993). Photo courtesy of the the New York Public Library, Astor Lenox and Tilden Foundations, and the JD Salinger Trust (tiré de Artnet)


Précédent Suivant

keyboard_arrow_up