menu Menu
Rencontre autour des jeux sans vidéo
Intervention dans le cadre du 15ème salon des créateurs de jeux
Publié en Festival, Gamelab, jeu, Médiation, Numérique, Rencontres, Table ronde, UNIL le 18 mai 2019 2 minute(s) de lecture
Le projet Collart-Palmyre présenté à Zagreb Précédent Comment pensent les machines ? Suivant

La création de l’UNIL Gamelab en 2016 a été non seulement l’occasion de défendre le jeu vidéo comme objet digne d’études académiques, mais aussi de rencontrer tout un lot de personnes impliquées dans le monde du jeu, qu’il soit numérique ou non.

Sébastien Pauchon, de Gameworks, compte au nombre de ces rencontres fondamentales. Créateur de génie à l’origine de Jaipur, de Jamaïca et d’une foule d’autres titres, déjà rencontré il y a près de dix ans alors que j’allais lui présenter un prototype de jeu de société, il était récemment mandaté par Gilbert Greub (Directeur de l’institut de microbiologie du CHUV) pour développer Krobs, un jeu de médiation scientifique en matière de prévention microbienne, preuve supplémentaire que les mondes se rapprochent.

Voilà quinze ans que Sébastien travaille au décloisonnement, au sein même de la profession ludique, via une rencontre annuelle ouverte aux créatrices et créateurs de jeu de société. Cette année, elle se tient ce week-end du 18 et 19 mai, à la Tour-De-Peilz. Petit extrait de ses intentions :

 « En Suisse, pour des raisons tantôt de barrière linguistique, tantôt de cloisonnisme, les auteurs ne se connaissent finalement que très peu, voire pas du tout. De plus, le milieu du jeu étant assez petit et discret, de nombreux créateurs ne savent pas trop comment ou par qui faire tester leurs jeux et ne connaissent pas forcément les exigences du marché. D’autres ne sont pas conscients du potentiel de leurs créations et les prototypes finissent au fond d’un carton, sans aucune chance d’édition. »

Cette année, le décloisonnement se fera également en direction de l’éducation. Tandis que Laurent Escoffier relatera son expérience d’intervenant en game design dans un collège de Montreuil et une école de jeu vidéo parisienne, je dresserai un état de l’art du jeu vu à travers le prisme académique universitaire.

L’événement se couple cette année à la nuit des musées. L’occasion, pour les personnes qui ne se seraient pas inscrites à l’événement, de prendre part dès 19h30, au Musée suisse du jeu, à une soirée de tests en tous genres.

Bref, à vous de jouer!


Précédent Suivant

keyboard_arrow_up