menu Menu
Biographie
Publié en le 11 avril 2008 2 minute(s) de lecture
Page précédente Page suivante

Isaac Pante est né en 1981 à Monthey en Valais. Les livres, c’est d’abord la philosophie. Montaigne, et surtout Nietzsche, Stirner, Conche. En 2001, la maturité littéraire de St-Maurice et un prix de philosophie en poche, il s’inscrit en Lettres à l’université de Lausanne. Mais avant les auditoires, les drapeaux. Vingt ans, c’est l’âge des casernes. Le choc est brutal, le retour à la vie civile difficile.

L’université commence. L’afflux de nouvelles matières occulte pour un temps le malaise. 2002, cours de répétition. Tout remonte. Il faut retourner à Monte Ceneri. Ce sera par l’écriture. En trois semaines, le texte est achevé. La rédaction se fait thérapie personnelle, puis de groupe. En 2005, Passé par les armes paraît aux Editions Pillet. Succès commercial, l’ouvrage fait mouche.

La même année, le concours de nouvelles policières, organisé par la FNAC et les éditions Zoé, lui permet de publier Petits meurtres en Suisse, un conte philosophique. La même année encore, Madame Moriand, publiée dans le recueil La Femme et le temps (Editions G d’encre), reçoit le Grand prix décerné par Cartier et le magazine Femina à l’occasion de la 9ème Journée Internationale du Marketing Horloger.

Doctorant en sociolinguistique dans le monde des pompes funèbres, il s’implique dans la politique facultaire. La collaboration avec Pierre Monnard sur la scénarisation de longs métrages est l’occasion de découvrir la littérature américaine. Ces nouvelles influences nourrissent Je connais tes oeuvres, un roman policier paru en avril 2012 aux éditions G d’Encre. L’intrigue interroge les rapports entre création artistique et transgression.
Paru en 2013, Tout ce qui remue et qui vit prolonge cette exploration et emmène le lecteur dans les thermes de Vals, pour interroger la sexualité contemporaine dans un récit à cheval entre le polar et le fantastique.

En 2015, il est nommé Maître d’enseignement et de recherche II en Cultures et éditions numériques à la Faculté des lettres de l’UNIL, dans la Section des sciences du langage et de l’information. Il prend la présidence du Département de 2016 à 2018 et se forme à la thérapie stratégique durant la même période. Au sortir de ce mandat, et après les nombreux efforts investis dans l’éducation numérique du canton de Vaud, il est nommé Conseiller scientifique en transition numérique par la Direction de l’UNIL. Ces fonctions l’amènent à promouvoir une culture numérique multidimensionnelle, de Berne à New York.

En 2019, la Fondation Sandoz le fait lauréat du Prix FEMS 2019 de littérature. L’année 2020 sera entièrement consacrée à l’écriture d’un recueil de nouvelles et d’autres textes.


Page précédente Page suivante

keyboard_arrow_up