menu Menu
Nous/1 y sommes
Retour sur le spectacle Nous/1 de la compagnie Jours tranquilles
Publié en Littérature, Philosophie, Psychologie, Sociologie, Suisse, Théâtre, UNIL le 14 février 2019 1 minute(s) de lecture
Un label, une philosophie Précédent Décoder un monde numérisé Suivant
Photo du spectacle Nous/1
« Albert », dans Nous/1, photo de ©Marc Olivetta

Nous y sommes

Privilège du consulté, je suis allé ce mardi à la première de Nous/1, le spectacle de la Compagnie Jours tranquilles. La soirée s’annonçait mal : longue journée, grosse envie de rentrer, pas sûr d’avoir la tête à ça (l’attentat d’Orlando, une heure assise de plus), seulement voilà, c’était la première. Curiosité, amitié et promesse. Bref il fallait y aller.

Et là, la claque.

Elle est grande l’envie de spoiler, de détailler les forces de chacun des quatre tableaux. Pendant ma rencontre avec la Compagnie Jours Tranquille, la question était claire : que faire de ce choc, de cette violence? Je peux maintenant l’affirmer : Nous/1 présente d’excellentes réponses. Mieux : elle les donne à vivre.

Un vrai tour de force pour qui connaît le chemin. Les discussions en amont étaient nombreuses. Lourds aussi les concepts manipulés. Immense donc le risque de se noyer dans des verbiages philosophiques. Au lieu de cela, Nous/1 convoque quatre discours et (au moins) autant de systèmes sémiotiques, sans jamais tomber dans la juxtaposition, grâce à une forte cohérence sonore et scénographique.

Un petit conseil : n’attendez pas l’émission de France Culture du 18 février pour regretter d’avoir loupé le coche. Les dates sont rares et les représentations se remplissent vite. Rejoignez-les. Rejoignez Nous/1.


Précédent Suivant

keyboard_arrow_up