menu Menu
Littérature : mes 7 coups de coeurs de 2013
Publié en Blog, Littérature, Sociologie le 12 janvier 2014 3 minute(s) de lecture
Quand le recyclage devient un art Précédent Intérieurs, bis Suivant

De tous les livres lus en une année, combien restent? Sélection des 7 bouquins découverts (et parfois parus) en 2013 qui ne sont pas prêts de me sortir du coeur.

NoceursNe plus lire de BD’s pendant des années, en acheter une au hasard (à cause des couleurs et du cellophane) et tomber sur un chef-d’oeuvre. Minimaliste dans son scénario et profond dans son sens, généreux en teintes et en techniques, Les Noceurs de Brecht Evens est un coup de maître. Une splendide leçon sur le bonheur, à lire comme un roman.

fante-mon-chien-stupide

Mon vrai coup de coeur purement littéraire. Fante m’aura fait verser toutes sortes de larmes avec son récit de ce chien venu de nulle part, aussi idiot qu’attachant. Pour ne rien vous gâcher, je n’en dis pas plus, mais si vous deviez ne choisir qu’un livre dans cette liste, adoptez Mon chien stupide.

jourde

Parfois, le commentaire vaut mieux que l’oeuvre. Pierre Jourde en donne un parfait exemple. Dans La première pierre, l’auteur revient sur l’agression subie à la suite de la parution de son livre, dans son propre village, par ceux qu’il avait jusque-là considérés comme les siens. Loin du règlement de compte, Jourde signe un livre aussi beau qu’intelligent. Pour un peu, j’en ferais une lecture obligatoire de sociolinguistique.

armoiresvidesBien plus que le récit d’un avortement, Annie Ernaux raconte dans Les armoires vides les déchirements de son passage à l’âge adulte et l’ambivalence d’une triple lutte à mort: lutte des classes, lutte des langues, lutte de soi. Un champ de bataille superbe de vérité et une vraie réussite littéraire.

jardinEden

Prenez Le Jardin d’Eden, arrachez la préface de Michel Mohrt (une catastrophe), préparez-vous un Daiquiri et embarquez avec Hemwingway pour un superbe montage alterné entre vie et écriture. Le manuscrit inachevé a fait couler beaucoup d’encre, mais le résultat (rapiécé) vaut plus qu’un détour. Hem boit, écrit et, entre deux femmes, rachète par la plume le respect de son père.

i-pesci-non-chiudono-gli-occhi-e1317809449180

Ce n’est pas son premier, mais c’est peut-être son plus beau. Erri de Luca s’essaie une fois encore au roman d’initiation. Un jeune garçon cherche à grandir en cassant son corps d’enfant contre les assauts de la vie. Une sorte d’Agostino solaire, plein de poésie et de force, disponible en Français chez Gallimard.

fzmars

Lire ne suffit pas. Il faut relire. Cette année, je suis revenu à Mars, de Fritz Zorn. Troisième lecture, troisième coup de poing. Un poignant témoignage à ressortir de la bibliothèque de temps en temps, histoire de se souvenir que dans cette si belle Suisse, justement là où tout semble si beau, on éduque à mort.

Bonne lecture et si vous voulez m’aider à préparer ce post pour 2014, partager vos coups de coeur!


Précédent Suivant

Les commentaires sont fermés.

keyboard_arrow_up