menu Menu
Former les citoyen·ne·s au numérique
Retour sur les enjeux de l'UNIL et de la FCUE en matière d'humanités numériques
Publié en FCUE, Humanités, Littérature, Numérique, pédagogie, Publication numérique, UNIL le 1 mars 2020 2 minute(s) de lecture
Une summer School en Méthodes digitales pour les SHS Précédent Rencontre avec Alessandro Baricco, lauréat du Prix européen de l'Essai 2020 Suivant
Isaac Pante et Vincent Buntinx. Chargé de mission scientifique dans le cadre de la transition numérique à l’UNIL. Chef de projet à la Formation Continue UNIL-EPFL. Nicole Chuard © UNIL

Ces dernières années ont été particulièrement fastes pour les humanités numériques. Pour nous qui utilisons une bonne part de ces techniques depuis près de 30 ans, l’accélération est notable : le monde politique comme académique considèrent désormais le digital comme une composante essentielle de la citoyenneté contemporaine.

Pour former les citoyen·ne·s, l’UNIL a mis sur pied un groupe de travail rassemblant des expert·e·s de toutes les facultés, afin d’inviter les enseignant·e·s à valoriser les dimensions numériques de leurs cursus. Bien loin de se résumer à l’ajout d’objectifs de formation tirés d’un référentiel de compétences prédéfini, la proposition de l’UNIL, à laquelle j’ai eu le plaisir de grandement contribuer, se déploiera dans chaque Faculté durant l’année à venir et invitera chaque enseignant·e à favoriser, à sa manière, la création d’une culture numérique qui valorise les dimensions réflexives et critiques sur ces objets.

Un gros chantier, assurément, qui concerne tous les échelons de la recherche (y compris les doctorant·e·s, pour qui une Summer School en méthodes digitales a été prévue cet été). Reste que l’ambition de l’UNIL ne s’arrête pas là : en plus de former ses étudiant·e·s, elle entend faire bénéficier la population en général et les enseignant·e·s en particulier de son expertise dans le domaine des humanités numériques. C’est dans cette perspective que la FCUE offre (et continuera à offrir) un éventail de nouvelles formations, toutes orientées sur l’éducation numérique.

J’ai eu le grand plaisir de participer à la première d’entre elles, dédiée aux Ecritures numériques. L’occasion pour mon collègue Rudolf Mahrer de détailler l’impact de la communication numérique sur le langage et, pour moi, de proposer un atelier en littérature ergodique. Une expérience on ne peut plus profitable pour les participant·e·s comme pour le comité d’organisation. L’occasion aussi, pour le centre LEARN, de faire connaissance avec le regard que nous posons sur ces objets ainsi qu’avec les stratégies pédagogiques mobilisées pour construire ces compétences.

Notre stratégie – qui a fait l’objet d’un article dans le Allez Savoir de janvier – se décline maintenant, avec Vincent Buntinx, chef de projet, en une brève vidéo explicative. Une occasion pour moi de vous inviter à vous inscrire sans attendre à ces formations extrêmement demandées!


Précédent Suivant

keyboard_arrow_up