menu Menu
28 articles dans
Philosophie
Page précédente Page précédente Page suivante Page suivante

Le glitch? C'est le 1er décembre au LABO 6X15!

Plus que jamais férue d’interactions, la Grange de Dorigny, lance les Labos 6*15, un nouveau format mêlant médiation scientifique et création artistique. Présentation de Nicolas Carrel, à la source du projet: Procédé alchimique : versez des agitateur·trice·s des arts vivants et quelques chercheur·euse·s fous·folles dans une cornue, ajoutez-y un thème compris différemment par chaque intervenant·e, […]

Lire la suite


Pauvre comme Bartleby

Dans le précédent billet, je vous avais promis une suite sur ce bon vieux Bartleby. Aujourd’hui, je m’acquitte de la tâche en vous faisant lire la Bible. Athées, restez. Vraiment, peu importe la croyance. Sans foi on lit mieux. D’ailleurs, on connaît d’anciens rouges qui ne s’en passent plus. Erri de Lucca fréquente quotidiennement le […]

Lire la suite


Le visage de Bartleby

Le hasard fait bien les choses. Une soirée libre, deux billets offerts à la dernière minute (merci Olivier!) et voici Bartleby lu par Pennac à Beausobre. L’écrivain a donné de la nouvelle de Melville une lecture sensible, passionnée. Le contraste entre les emportements du narrateur et le « Je préférerais pas » du scribe ont rendu la […]

Lire la suite


Protestantisme

Oublier Un Juif pour l’exemple, mercantile et orgueilleux. Laisser le soldat inconnu et à Ropraz son vampire. Se contenter d’arracher les bonnes pages, les bonnes phrases, comme celles-ci, extraites du Jonas de Chessex (p.15) qui soulignent avec pertinence le rapport entre écriture et prière, orgueil et humiliation: J’ai souvent comparé, dans mes rêveries, l’écriture à […]

Lire la suite


Amertumes

Le Livre de ma mère d’Albert Cohen n’était censé être qu’une petite distraction. Bref ouvrage d’une centaine de pages, couverture figurant une toile paisible d’August Macke, j’imaginais dans ces feuillets prendre congé de mes thématiques usuelles. Grossière erreur. Aux pompes funèbres générales où j’ai achevé sa lecture,  Le Livre de ma mère ne détonnait pas. […]

Lire la suite


Entre ciel et terre

C’est en 1914 que paraît Adieu à Beaucoup de personnages et autres morceaux de Ramuz. Le titre du recueil a beau annoncer la dimension méta-littéraire de l’ouvrage, on reste surpris par l’abondance des réflexions sur l’écriture, constamment mêlées à la cosmologie ramuzienne. Tout au long des cent pages du recueil, la terre et la mort […]

Lire la suite



Page précédente Page suivante

keyboard_arrow_up